verite-clouzot-affiche

Dominique Marceau est accusée d'avoir tué avec préméditation son amant, Gilbert Tellier, un musicien de talent par ailleurs fiancé à sa soeur, Annie. Devant le jury d'assises, Dominique se défend alors que tout l'accuse : son enfance difficile, ses moeurs libres. Dominique s'est mis en tête de séduire Gilbert pour ennuyer sa soeur, la trop sage et studieuse Annie. Puis, devenue la maîtresse de Gilbert, elle s'est laissée prendre au piège de l'amour-passion.

Henri-Georges Clouzot a puisé son inspiration dans un faits divers réel, celui de Pauline Dubuisson, mais a malheureusement travesti la vérité du personnage. Autant la Dominique Marceau du film est exaspérante, autant la vraie Pauline Dubuisson apparaît comme un sujet passionnant, certainement une des femmes criminelles à la personnalité la plus complexe. Et qui a eu un traitement médiatique puis cinématographique injuste, malgré son crime.

À noter que dans le générique, tous les acteurs secondaires sans exception, même ceux qui font une courte apparition, sont nommés. Une époque révolue !